Site consacré aux ouvrages de Léo REYRE
 
AccueilCalendrierPublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Voir les messages sans réponses
 Forum SujetsMessages
Derniers Messages
Pas de nouveaux messages

DIALOGUES

Appétit d’insectes A : Tu connais les magazines féminins… B : De nom…seulement de nom. A : Tu sais qu’ils font la pluie et le beau temps et que les femmes les lisent comme on lit l’Evangile. B : Tu lis l’Evangile, toi ? A : Quand j’ai le temps. B : Et tu as le temps souvent ? A : Jamais. Où veux-tu que je le prenne ? Quand j’ai lu France Football, le bulletin syndical, le programme de la télé et les pronostics des courses, il ne me reste pas grand-chose. B : C’est bien ce qu’il me semblait. A : Maintenant, le dada, ce n’est plus les trucs d’amincissement : je crois qu’ils ont épuisé les recettes. Tu connais le top du top ? B : Les dents plus blanches que blanches ? A : Ça, c’était une lessive… Comme celle qui lave dans le nœud. B : Les trucs pour brunir sans le soleil ? A : Tu n’y es pas du tout : C’est la cuisine du futur. B : Comment du futur ? De demain ? De ce soir ? A : Du futur : quand nous aurons fini de manger ce que la terre peut produire. B : C’est quand même pas dans l’immédiat. A : Il paraît que ça menace. B : C’est vrai que beaucoup de restos affichent le plat du jour et pas plus. A : Les restrictions mon ami, les restrictions ! B : Et ceux qui te mettent une grande assiette avec presque rien dessus. A : Les restrictions, je te dis. B : Et qu’est-ce qu’elle a de particulier, ta cuisine du futur ? A : Quand il n’y aura plus de poules, plus de bœufs, plus de cochons, plus un animal qui marche, qui vole, qui rampe, qui nage, tu sais ce qu’on mangera : des fourmis, des termites, des sauterelles, des mouches, des vers, des larves, des asticots. B : Tu dis ça pour me faire peur. A : Pas du tout : c’est dans les magazines féminins, dans les évangiles. Ma femme m’a dit qu’elle a une amie qui est allée en Asie et qui lui a raconté que là-bas, on est déjà dans le futur : on en mange. Elle a même essayé. B : Ça, c’est ce qu’elle a dit. A : Si si, elle a essayé. Elle a montré des photos. Elle a mangé des vers blancs, des larves de hannetons grillées… avec les doigts. B : Avec les doigts ! Mais c’est dégueulasse ! A : Je te le fais pas dire. Dans ces pays, dès que tu touches quelque chose, tu attrapes des saloperies…La dysenterie, je sais pas, mais la chiasse, c’est sûr. Il paraît que derrière chaque palmier, ils ont accroché un rouleau de papier hygiénique. Tu imagines les mouches. B : Peut-être qu’ils les mangent à mesure. A ; Les grosses, seulement les plus grosses, les vertes, les velues. B : Les mouches à merde ! A : Parfaitement. Ils les nourrissent et ils les mangent. B : C’est ce qu’on appelle le circuit court. De l’éleveur au consommateur, en quelque sorte. A : Voilà ! C’est ça ! Il y aurait, paraît-il, déjà deux milliards de mangeurs de mouches dans le monde. B : Explique-moi comment ils ont fait pour les compter leurs deux milliards. A : Je sais pas moi… il doit y avoir des compteurs. B : Ça, c’est un métier d’avenir : compteur de mangeurs de mouches. Déjà, j’ai lu que pour compter jusqu’à un milliard en consacrant une seconde à chaque nombre, il faudrait 31 ans et 259 jours…Alors, …deux milliards. A : Le double. B : C’est infaisable… surtout une seconde par nombre. Essaie de dire 999 999 999 en une seconde… Et tu as pensé que ces compteurs mangent, dorment, ont des congés, des RTT, le burn out… Infaisable, je te dis. Ils disent des nombres et ils savent que personne ne va les vérifier. A : C’est peut-être à partir d’un sondage… Ils ont extrapolé. B : C’est sûrement ça. Un jour ils ont vu un Indien qui mangeait un ver blanc en compagnie d’un Chinois qui mangeait une sauterelle et ils ont fait la multiplication… Les voilà tes deux milliards. A : Calmos ! Pas la peine de prendre la mouche pour un calcul purement arithmétique. C’était juste pour te dire ce qu’on peut lire dans les magazines féminins. B : Je prends pas la mouche mais ces nombres me donnent le bourdon. A : Tu sais que c’est plein de protéines, les mouches ou les bourdons ! … des protéines, des oligoéléments, des… B : C’est pas pour ça que tu m’en feras manger. Tu as déjà écrasé une mouche ? C’est pas des oligoéléments ni des protéines que tu vois : c’est des œufs de mouche, de la merde de mouche…Y a rien de plus dégueulasse. A : Et pourtant, peut-être qu’un jour tu en mangeras parce que tu seras obligé. B : Jamais de la vie, tu m’entends ! Jamais de la vie ! A : Si c’est pas des mouches, tu mangeras des sauterelles, des hannetons, des cigales, des mille-pattes, des termites… On a déjà dénombré plus de 1600 espèces consommables. B : Arrête de lire des magazines féminins… Tu ne vois pas qu’ils sont dangereux ? Hume un peu l’air. Qu’est-ce que tu sens ? Les sauterelles grillées ou les côtelettes qui sont sur le barbecue ? Hume encore. C’est des termites confits ou l’omelette de truffes ? A : Rassure-toi. Le jour où ma femme me fait un menu aux insectes, je divorce. Remarque, c’est pas demain. Quand elle voit une mouche dans le potage, elle fout le potage en l’air… Alors, je suis tranquille pour un moment. B : Est-ce que tu avais besoin de me parler de ça alors ? A : Hier, tu m’as reproché de parler trop souvent de foot… qu’à force ma conversation manquait d’originalité… Tu m’as un peu piqué au vif sans t’en rendre compte. Alors, j’ai cherché un sujet original pour te faire plaisir, uniquement pour te faire plaisir. B : Je t’en suis reconnaissant mais, à choisir, j’aimerais autant que tu reparles du foot. A : C’est bon. J’ai compris… Au fait, tu sais qu’en mangeant des insectes on est assuré de ne pas consommer de produits chimiques ? B : Et pourquoi ? A : Parce que le moindre produit chimique les fait crever, calu. B : Ça tient pas debout ton raisonnement vu que tes bestioles, tu ne les manges pas vivantes…à moins que tu saches avec certitude qu’on les a tuées à la tapette et pas à l’insecticide…Moi, j’ai des doutes. A : J’ai entendu dire qu’il y a des restaurants huppés, même étoilés, qui proposent des insectes dans leur carte. B : Tu as entendu dire mais tu n’y es pas allé… Tu crois tout ce que tu entends, tu gobes tout ce que tu lis…Ma parole, tu te féminises. Tu pourrais pas rester un peu cartésien ?! A : Cartésien ? B : Oui, cartésien… Un type qui joue aux cartes… qui réfléchit à son jeu et qui ne joue pas pique quand il faut jouer trèfle… Ça me fait de la peine de te voir autant perméable aux bobards. Merde ! C’est plus toi, ça ! A : C’était juste un sujet de conversation. B : Un sujet qui n’était pas piqué des hannetons. Bravo ! A : Allez, trinquons. C’est pas aujourd’hui qu’on prendra le verre solitaire.

11Lun 8 Jan - 18:19
Leo REYRE DIALOGUES sous influence
Pas de nouveaux messages

THEATRE

2121Ven 10 Mar - 16:54
Leo REYRE DIALOGUES sous influence
Pas de nouveaux messages

ROMANS

2729Lun 5 Sep - 17:56
Leo REYRE MES PREFACES
Pas de nouveaux messages

POESIES

11Mar 26 Jan - 13:32
Leo REYRE L'ENVERS DES FEUILLES
Pas de nouveaux messages

LES NIDS D'AGASSES

22Ven 18 Juin - 11:46
Leo REYRE LES NIDS D'AGASSE 2
Pas de nouveaux messages

CHANSONS

11Sam 30 Jan - 17:42
Leo REYRE CHANSONS Originales
Pas de nouveaux messages

PROVENCAL

44Lun 11 Fév - 18:37
Leo REYRE AMOUR DE RIRE (histoire de rire)
Pas de nouveaux messages

PENSEES et CITATIONS

11Mer 3 Fév - 12:47
Leo REYRE Pensées et citations
Pas de nouveaux messages

PEINTURE

11Jeu 1 Avr - 12:43
Leo REYRE MES TABLEAUX
Pas de nouveaux messages

PREHISTOIRE

12Lun 2 Juin - 17:37
Leo REYRE PREHISTOIRE
Pas de nouveaux messages

EPOQUE GALLO-ROMAINE

11Lun 30 Avr - 18:13
Leo REYRE EPOQUE GALLO-ROMAINE
Pas de nouveaux messages

CONSEILS PRATIQUES

11Jeu 4 Fév - 13:07
Leo REYRE CONSEILS PRATIQUES
Pas de nouveaux messages

DIALOGUES

Appétit d’insectes A : Tu connais les magazines féminins… B : De nom…seulement de nom. A : Tu sais qu’ils font la pluie et le beau temps et que les femmes les lisent comme on lit l’Evangile. B : Tu lis l’Evangile, toi ? A : Quand j’ai le temps. B : Et tu as le temps souvent ? A : Jamais. Où veux-tu que je le prenne ? Quand j’ai lu France Football, le bulletin syndical, le programme de la télé et les pronostics des courses, il ne me reste pas grand-chose. B : C’est bien ce qu’il me semblait. A : Maintenant, le dada, ce n’est plus les trucs d’amincissement : je crois qu’ils ont épuisé les recettes. Tu connais le top du top ? B : Les dents plus blanches que blanches ? A : Ça, c’était une lessive… Comme celle qui lave dans le nœud. B : Les trucs pour brunir sans le soleil ? A : Tu n’y es pas du tout : C’est la cuisine du futur. B : Comment du futur ? De demain ? De ce soir ? A : Du futur : quand nous aurons fini de manger ce que la terre peut produire. B : C’est quand même pas dans l’immédiat. A : Il paraît que ça menace. B : C’est vrai que beaucoup de restos affichent le plat du jour et pas plus. A : Les restrictions mon ami, les restrictions ! B : Et ceux qui te mettent une grande assiette avec presque rien dessus. A : Les restrictions, je te dis. B : Et qu’est-ce qu’elle a de particulier, ta cuisine du futur ? A : Quand il n’y aura plus de poules, plus de bœufs, plus de cochons, plus un animal qui marche, qui vole, qui rampe, qui nage, tu sais ce qu’on mangera : des fourmis, des termites, des sauterelles, des mouches, des vers, des larves, des asticots. B : Tu dis ça pour me faire peur. A : Pas du tout : c’est dans les magazines féminins, dans les évangiles. Ma femme m’a dit qu’elle a une amie qui est allée en Asie et qui lui a raconté que là-bas, on est déjà dans le futur : on en mange. Elle a même essayé. B : Ça, c’est ce qu’elle a dit. A : Si si, elle a essayé. Elle a montré des photos. Elle a mangé des vers blancs, des larves de hannetons grillées… avec les doigts. B : Avec les doigts ! Mais c’est dégueulasse ! A : Je te le fais pas dire. Dans ces pays, dès que tu touches quelque chose, tu attrapes des saloperies…La dysenterie, je sais pas, mais la chiasse, c’est sûr. Il paraît que derrière chaque palmier, ils ont accroché un rouleau de papier hygiénique. Tu imagines les mouches. B : Peut-être qu’ils les mangent à mesure. A ; Les grosses, seulement les plus grosses, les vertes, les velues. B : Les mouches à merde ! A : Parfaitement. Ils les nourrissent et ils les mangent. B : C’est ce qu’on appelle le circuit court. De l’éleveur au consommateur, en quelque sorte. A : Voilà ! C’est ça ! Il y aurait, paraît-il, déjà deux milliards de mangeurs de mouches dans le monde. B : Explique-moi comment ils ont fait pour les compter leurs deux milliards. A : Je sais pas moi… il doit y avoir des compteurs. B : Ça, c’est un métier d’avenir : compteur de mangeurs de mouches. Déjà, j’ai lu que pour compter jusqu’à un milliard en consacrant une seconde à chaque nombre, il faudrait 31 ans et 259 jours…Alors, …deux milliards. A : Le double. B : C’est infaisable… surtout une seconde par nombre. Essaie de dire 999 999 999 en une seconde… Et tu as pensé que ces compteurs mangent, dorment, ont des congés, des RTT, le burn out… Infaisable, je te dis. Ils disent des nombres et ils savent que personne ne va les vérifier. A : C’est peut-être à partir d’un sondage… Ils ont extrapolé. B : C’est sûrement ça. Un jour ils ont vu un Indien qui mangeait un ver blanc en compagnie d’un Chinois qui mangeait une sauterelle et ils ont fait la multiplication… Les voilà tes deux milliards. A : Calmos ! Pas la peine de prendre la mouche pour un calcul purement arithmétique. C’était juste pour te dire ce qu’on peut lire dans les magazines féminins. B : Je prends pas la mouche mais ces nombres me donnent le bourdon. A : Tu sais que c’est plein de protéines, les mouches ou les bourdons ! … des protéines, des oligoéléments, des… B : C’est pas pour ça que tu m’en feras manger. Tu as déjà écrasé une mouche ? C’est pas des oligoéléments ni des protéines que tu vois : c’est des œufs de mouche, de la merde de mouche…Y a rien de plus dégueulasse. A : Et pourtant, peut-être qu’un jour tu en mangeras parce que tu seras obligé. B : Jamais de la vie, tu m’entends ! Jamais de la vie ! A : Si c’est pas des mouches, tu mangeras des sauterelles, des hannetons, des cigales, des mille-pattes, des termites… On a déjà dénombré plus de 1600 espèces consommables. B : Arrête de lire des magazines féminins… Tu ne vois pas qu’ils sont dangereux ? Hume un peu l’air. Qu’est-ce que tu sens ? Les sauterelles grillées ou les côtelettes qui sont sur le barbecue ? Hume encore. C’est des termites confits ou l’omelette de truffes ? A : Rassure-toi. Le jour où ma femme me fait un menu aux insectes, je divorce. Remarque, c’est pas demain. Quand elle voit une mouche dans le potage, elle fout le potage en l’air… Alors, je suis tranquille pour un moment. B : Est-ce que tu avais besoin de me parler de ça alors ? A : Hier, tu m’as reproché de parler trop souvent de foot… qu’à force ma conversation manquait d’originalité… Tu m’as un peu piqué au vif sans t’en rendre compte. Alors, j’ai cherché un sujet original pour te faire plaisir, uniquement pour te faire plaisir. B : Je t’en suis reconnaissant mais, à choisir, j’aimerais autant que tu reparles du foot. A : C’est bon. J’ai compris… Au fait, tu sais qu’en mangeant des insectes on est assuré de ne pas consommer de produits chimiques ? B : Et pourquoi ? A : Parce que le moindre produit chimique les fait crever, calu. B : Ça tient pas debout ton raisonnement vu que tes bestioles, tu ne les manges pas vivantes…à moins que tu saches avec certitude qu’on les a tuées à la tapette et pas à l’insecticide…Moi, j’ai des doutes. A : J’ai entendu dire qu’il y a des restaurants huppés, même étoilés, qui proposent des insectes dans leur carte. B : Tu as entendu dire mais tu n’y es pas allé… Tu crois tout ce que tu entends, tu gobes tout ce que tu lis…Ma parole, tu te féminises. Tu pourrais pas rester un peu cartésien ?! A : Cartésien ? B : Oui, cartésien… Un type qui joue aux cartes… qui réfléchit à son jeu et qui ne joue pas pique quand il faut jouer trèfle… Ça me fait de la peine de te voir autant perméable aux bobards. Merde ! C’est plus toi, ça ! A : C’était juste un sujet de conversation. B : Un sujet qui n’était pas piqué des hannetons. Bravo ! A : Allez, trinquons. C’est pas aujourd’hui qu’on prendra le verre solitaire.

00
Sujets actifs du jour
Top 20 des posteurs du jour
Top 20 des posteurs du forum
Supprimer les cookies du forum
Qui est en ligne ?
Qui est en ligne ?Nos membres ont posté un total de 65 messages
Nous avons 8 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est anakao974
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité
Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 12 le Dim 24 Déc - 17:46

Utilisateurs enregistrés : Aucun
Aucun membre ne fête son anniversaire aujourd'hui
Aucun membre ne fête son anniversaire dans les 7 prochains jours
Légende : [ Modérateurs ]

Nouveaux messagesNouveaux messagesPas de nouveaux messagesPas de nouveaux messages  Forum VerrouilléForum Verrouillé